Écritures

Le 17 – 03 – 2020

Pour rester en lien, je vous propose d’écrire chaque jour de confinage un haïku, une phrase, un poème, que sais-je ?, un roman, et de nous les envoyer ?… Qu’en pensez-vous les amis ? Nanouk

____________

Et voilà !… une partie des réponses, toutes rédigées durant cette période si confinée du printemps 2020.

J1 – mardi 17 mars 2020

Printemps silencieux
Quelqu’un applaudit
Aux fenêtres du quartier

———

Toute la journée
Resté enfermé
Voir le soleil se coucher

———

Fleur de ciel
Étoile marine
Soleil

———

SAKURA
Thème traditionnel japonais

Sakura, sakura
Yayoi no  sorawa
Mi watasou kaguiri
Kasoumi ka    Koumoka
Nihoi zo izuru
Izaya   izaya
Mini youkann


CORONA
Thème traditionnel chinois

Corona, corona
Ne me con ta mi-i-nes pas
Tu ne pass’ras pas par moi
Confinés comme des rats
Pour au moins encore un mois
Ca ira ça ira
Whisky Vo-odka Rhum

———

J2 – mercredi 18 mars 2020

Pigeon vert
Lapin jaune
Arc-en-ciel

———

Tout est suspendu
Pourtant vers l’Orient
Un stratus évolue

———

Lire, pianoter
Marcher sous le soleil
Et rencontrer une amie

———

FABULETTE

Un lapin
Magicien,
Avait faim,
Dans un jardin.
Devant la maraîcher,
Éberlué
Il a escamoté
Son potager.
Moralité
Le rongeur
farceur
a carotté
Le jardinier
Cultivé.

———

Pas d’autos
Pas de bruit
Des rayons
Su’ le gazon
Des oiseaux
À gogo
Mais sorties
Interdit

———

Apprivoiser l’ennemie
Accepter l’épidémie
Apprivoiser l’ennui
Accepter l’ennui

——–

J3 – jeudi 19 mars 2020

Un vieux bourgeois
Habitant Blois
Pour échapper au corona
Alla s’aérer dans les bois.
Il aperçoit un malinois.
À pas de loup
Il s’approcha
Tendit la main, le caressa.
Ce genre de chien
Est très sournois :
Il y laissa
Au moins trois doigts.
Je m’apitoie
En tapinois
Y a pas de quoi
Fouetter un chat.
… À suivre…

———

Une fière jonquille
Deux ajasses qui bavassent
Trois rapiettes furtives
Et un raton ligérien…

———

Il est midi ;
Bien assis,
À l’abris,
La main sur la souris,
Je vous écris.
Vivement minuit !

———

Grand blanc
Sans contact à vos basques
mais aussi sans masques !!!

———

Six heures du matin,
Ragondins, lapin
Héron, petit patapon !

———

Marcher dans la nuit
Un croissant de lune
Pour le petit-déjeuner

———

J4 – vendredi 20 mars 2020

Elle éclaire le ciel,
Vénus,
Dans son manteau d’argent.

———

Loire, ô ma Loire
Si majestueuse si paresseuse
Peut te chaut tout ça…

———

Ce jour
Chanter
S’embrasser
Ce jour sera

———

Ce jour Ensemble
Nous embrasserons
Chanterons
Ce jour sera

——–

Planète, ma mémère
Repose-toi bien
Bientôt peut-être on revient

———

Aujourd’hui il a fait beau
Pas d’autres pensées
Que ces quelques fleurs

———

Corona virus, minus, malus, brutus
Corona viral, nasal, brutal

———

J5 – samedi 21 mars 2020

Ah ça ira, ça ira, ça ira !
Vade retro Corona !
En s’confinant, on t’vaincra

———–

Un fruit confit,
Un confit de canard
Corovi nous déconfit…

———

(petit pastiche de Nathalie)

Ma page blanche était vide,
Devant moi se dessinait la vie
Elle portait un drôle de nom morbide
Corovi

Ma page vide était blanche
Ma souris gisait sur son tapis
J’imaginais devant les blouses blanches
Corovi

Il agissait depuis octobre,
Il montrait qu’il n’était pas sobre,
Je pensais déjà,
Qu’après cancer et famine,
On aurait droit aux vitamines,
À du chocolat

Ma page blanche restait vide,
J’ai pris mon clavier, ma souris,
Dessiné en une seconde, livide
Corovi, Corovi

Dans une salle, à l’Université,
Des savants sont groupés
Cherchant impatiemment
Un remède afin de nous sauver
Ne comptant pas les heures
Ils se sont épuisés

Que la vie me semble vide,
Mais je sais qu’un jour près d’ici,
On réussira à vaincre ce perfide,
Corovi, Corovi.

———

Le printemps
Les odeurs
La lumière
Et le Temps passe

——–

Aux confins de Confolens deux confrères de conférence confrontent leurs confidences sur une circonférence configurée en conformité avec le confinement: “C’est confirmé, la confiture est confite”… autrement dit “les carottes sont cuites”!!!!

———

J6 – dimanche 22 mars 2020

L’en demie,
L’épi demi,
La pan demie,
Quel est donc ce monde où tout est fait à moitié ?

———

Joué en empruntant
Divers sons de Black Trombone
Mais c’était monotone

———

Quoique :
Souffler au printemps
D’hiver sons dans mon trombone
C’été mon-automne

———

C’est clair !
Mais faut dire aussi :
Yves Montand, ce fléau saoul,
Siffle un air qui sonne faux
Sans mon sonotone.

———-

Crêt de la Perdrix – tireli
Crêt de l’Oeillon – baralon
Myrtilles, babets et chirats
il est loin mon Pilat…

———

“Fermeture GANDI suspendue”
ou bien
Éclair non-violent privé de ses fonctions…
À méditer !!!

———

Mon pays
Ce n’est plus
Mon pays
C’est tristesse
Mon pays
Mais quand
Reviendras tu ?

———

Aujourd’hui, aujourd’hui, au
Jourd’hui, aujourd’hui, aujour
d’hui, aujourd’hui, oh !

———

J7 – lundi 23 mars 2020

Quand je pense à l’amende,
Je glande je glande
Quand je pense à l’autarcie
Je glande aussi
Quand je pense au drugstore
Mon Dieu je glande encore
Quand j’pense à résolu
Là je ne glande plus
La glandaison papa
Ça ne se commande pas

——–

Un temps gris
Un temps clair
Du froid
Du chaud
Ainsi va

——-

Matin gris
Gris souris
Souris… mon chat ?

———

où êtes vous les loulous
pas de casse-cou
ne faites pas les fous

———

J8 – mardi 24 mars 2020

Jeu de mains – jeu de vilains
Pas touche, c’est louche…
Te revoilà, soleil !

——–

Monde de la musique,__Camerounais, français
Attristé par la disparition Oppressante, cette
Nuit de ce_____________Réjouissant et
Universel artiste,_______Originaire de l’ethnie
Douala où il est________Né.
Il____________________Arrivera
Bientôt en France pour_Venir, entre autre, s’initier
Au Jazz.______________Il débutera
Nativement à__________Reims au saxophone
Groupons-nous,_______Unissons-nous pour ne pas
Oublier ce magnifique__Saxophoniste africain.

———

Raoul
Docteur
Sauveur ?
Inventeur
Maboul ??

———

Cf: Gilbert Lafaille :” Interrogation Ecrite” – référence à notre chorale !

Sachant qu’un maraîcher n’ s’installe plus au marché
Que le printemps avance et que les légumes poussent
Combien vont être foutus, combien vont être foutus
Avant d’être vendus par leurs cultivateurs
Combien Monsieur Carrefour va-t-il y gagner ?
Interrogation nouvelle
Sortez vite vos paniers
Vous n’aurez plus qu’une heure
Pour faire vos provisions

——–

La rue
La lumière
Le printemps
Soudain ne servent plus
À grand chose…
Et demain ?

Un Œuf (pas drôle)

———

Jour d’avant
Jour d’après
Hors du temps

———

L’horloge s’est arrêtée
Il y a des bruits dehors
Qu’importe

———

J9 – mercredi 25 mars 2020

Hiatus du lion ou du karbau.

Si loin du loir
Un lion chassait
Au loin Loup ou lapin
Quand soudain
Un buffalo fit front
Tua Simba
Dans un fracas assourdissant.
Choir un soir sous un sabot
Pour un roi lion
Vaut sans nul soupçon
Un mauvais point.
Simba mourut,
Buffalo vainquit.

———

Haiku
Elle part
Il reste sa part
Elle paresse
Ils se séparent

——–

Ni fait ni à faire

Quand ils s’ront tous veufs
Par confinement
Dans un an
Les papas cherch’ront
De nouvelle mamans
Prudemment
Le covid dix-neuf
Éclaircira les rangs
Des Parents
Et les jeunes blancs-becs
Iront donc se faire voir
Chez les Grecs.

Moi qui suis mi-cuit à mon âge
J’leur adresse à tous ce message

Le co ro ne fait rien à l’affaire
Quand on cuit on est cuit
Qu’on soit Chinois Suisse ou Ibère
Quand on est cuit on est cuit
Plus de masque ou d’effet barrière
Cuits caducs ou cuits débutants,
Con finés demain ou bien hier
In fine nous sommes tous perdants
Con finés demain ou bien hier
In fine nous sommes tous perdants.

Bon ben là je n’ai plus d’idées….

———

Sans prise de tête
Sans queue de billard
Sans tête à queue
Sans suite

———

Chèvre
Chou
Mi chèvre
Mi chou

——–

Assis
Debout,
Assis
Debout
Couché

——–

Petite forme
Temps informe
Que je dorme !

———

Par Toutatis
une poignée d’irréductibles Gaulois
est encore là !

———

J10 – jeudi 26 mars 2020

Quel sens prend notre vie
En ces instants intenses ?
Quels avis donner sur l’essence de la vie ?
Sans doute moins de cinq cents.
Qu’en pensait donc Saint-Saëns ?
Ses cinq sens en éveil,
Parfois à contresens
Ont donné tout leur sens
Dans Samson et Dalila.
Souchon tourne sa vie dans tous les sens
Pour savoir si ça avait un sens l’existence.
Le sang de la vie est pour certain un sceau divin.
Sang interdit ? Sens interdit ?
Tourner le dos à la vie est un non-sens.
C’est mon avis.
Vive la vie.


« La Vie ne vaut pas d’être vécue si l’on n’a pas vécu comme on l’aurait voulu .»
Emminescu lui donne ainsi tout son sens.

———

Ah ça ira
Ira jusqu’où
Ira jusqu’au bout

———

Cosmonaute ?
Sous marinier ?
Moine ?
Prisonnier ?
Confiné ?
ou
Hospitalisé ???

——-

Jeudi clair
Vendredi ??
Les repères ?
Le temps qui passe

——–

Quand le chat n’est pas là… (sur un air bien connu)

Une souris grise
Près d’la Tour de Guise
Cherche quelque friandise ;
Les cormorans disent :
Laissez-là nous, please,
Car c’est notre gourmandise !
Arrive Denise
Portée par la brise
Et la souris se ravise :
Avant que j’m’enlise
Avec ces bêtises,
Je vais chercher ma valise !
Et ça fera un escargot tout chaud…!!!

——–

J11 – vendredi 27 mars 2020

La lune luit
Lui lit “Elle”.
Lily lie le lilas.
La lune luit.
Elle est belle.
Lui est là.
La lune luit.
Lui et elle
Sont las.
Hélas !

Le ciel se voile
Un ciel sans étoiles
Et le bois du poële
Claque.
Le ciel s’écroule
Sur la mer en houle
Et le bateau qui roule
Craque.

La terre est noire
On ne peut plus rien voir
Et la vie ce soir
Nous plaque !

Sellig Lecna.

———

L’eau
L’ eautrement
L’ eaugique
L’ eautage
Solide

————-

Avec ce méchant virus(s) – pétoche
Pas un chat dans les rues – c’est moche
On n’est pas rendu… à Loches

———

Monter
Sur le toit
Bronzer

——–

Les mésanges
sont des anges
sur les branches
du figuier

——–

J12 – samedi 28 mars 2020

Ce matin un chaton
A tué un pigeon
Devant le marmiton

——-

2ème Week-end de ” confinure”
Hommage à nos maraîchers (Famille C. de St-Genouph)
(sur l’air du Petit Potier de Pierre Perret)

C’est un petit panier,
Qu’est arrivé à petit pas
Y a des jours il peut peu
Y a des jours il peut pas
Mais ce petit panier
Qu’est arrivé à petit pas
Aujourd’hui, oui, c’était
La caverne d’Ali Baba
Rempli jusqu’à rabord,
Des bons légumes de St-Genouph
Ce joli p’tit panier
Nous a vraiment charmé;
Rempli jusqu’à rabord
Des bons légumes de St-Genouph,
R’viendra nous visiter,
La s’maine prochaine nous régaler.
Merci du fond du coeur,
À toute la famille C—-et
Qui a confectionné
Ces jolis p’tits paniers,
Merci du fond du coeur,
À ces courageux jardiniers
Il donnent du baume au cœur
Ainsi à tous les confinés.

——-

Onze jours
Et puis
Quoi encore !

————

Mam’zelle qu’avez vous mis
dans mon p’tit panier sous mon bras
Plein de légumes verts
dans ce beau p’tit panier-là

——–

J13 – dimanche 29 mars 2020

Vent frais
Du matin
Soleil
Balbutiant

——–

Tout est décalé
Le changement d’heure
Ne change rien à l’affaire

——–

Soleil de minuit
Démon de midi
Pique nique au lit
Lundi mardi mercredi…
Plus un cri
C’est inouï.
Salsifi merci.

——-

J14 – lundi 30 mars 2020

Ce matin
J’ai sauvé
Une araignée
Soleil

——–

Maison, maison
Plus de ciel
Plus de fleuve
Plus de vent
Mais tes yeux

——-

Feuille vole
Pigeon vole
Les jours s’envolent

——-

Le temps passe
Le temps passe
Le temps passe
Est déjà passé

——-

Hier,
On s’est mis au vert
Demain;
On se met au vin.
Aujourd’hui,
J’aune.

——-

J15 – mardi 31 mars 2020

Araignée, moutons, fourmi
Une vraie ménagerie
Autour de mon lit

———-

J16 – mercredi 1er avril 2020

L’soleil est là, l’soleil est là
l’soleil est là
mais tout le monde ne le voit pas

——–

J17 – jeudi 2 avril 2020

——–

Champignons
Champi
Sand

——–

Bleu, bleu, le ciel sur la France
Blanc, blanc, blanc les masques blancs
de ces soignants qui pansent
Plomb, plomb le virus de plomb
Et dans nos yeux
Nos rêves en bleu
Bleu, bleu

——–

J18 – vendredi 3 avril 2020

Décidément rien ne va plus!
Quand l’isolement dure,
L’esprit devient mol,
L’idée reçue,
Immature,
Folle.

——–

C’était l’histoire d’un Troll
Un tout petit troll mâle
Qui habitait Vesoul.
Ayant trop bu d’alcool,
Il devint très très pâle
Et se cassa la goule
En roulant sur le sol.
Il ne se fit pas mal
On sait quand on est saoûl
Qu’on a toujours du bol.
Allongé sur la dalle
II était plutôt cool
Sans autre protocole
Tournant sur son ventral,
Et se mettant en boule
Se mit sur ses guiboles
Restant un peu bancal.
Il chargea dans la foule,
Qui d’un seul coup s’affole
De cet assaut bestial.
Alors un peu maboul,
Il s’écria au viol
Monta sur son cheval
Avant que tout s’écroule.
Cette histoire un peu folle,
Tient du subliminal
Et sent la farigoule.
Je cède la parole,
Referme mon journal,
Avant qu’on me saboule.

——–

Six
Ours
Lentement
Et
Intensément
Lisent

——–

J19 – samedi 4 avril 2020

Bleu bleu bleu
Le ciel de Touraine
Blanc blanc blanc le goéland
Vert vert vert
Jacques Prévert

——–

Cormoran remplumé
Que fais-tu là ?
Pie voleuse enjôleuse
Envole-toi !
Goéland gris argent
Ne faiblis pas !
L’océan vous attend
Au loin là-bas…

——–

Se pelotonner
Se peloter
Se peler
Ce peu
Ceux
Peu
Ce
P

——–

J20 – dimanche 5 avril 2020

Loire
Loirette
L’oiseau
Loison

——–

Temps
Tant pis
Tentacule
Température
Tanguy

——–

Ça va ?
Se vouer au vainqueur
Vaut bien vingt écus
Se dévouer au vaincu,
Avoir un grand coeur,
Le corona aura vécu.
Et le corps sera vainqueur.
Carpe Diem.
Ça va !

Hissé sur la pointe des pieds
Je respire mieux par le nez
Je me repose sur les talons,
Et j’expire à fond.
Je refais l’exercice trois fois
Je purge mon foie
Mon sang s’oxygène,
Même en quarantaine.
Plus rien ne me gêne
C’est ça l’hygiène.

——–

Bouton d’or
Campanule
Églantine
Pâquerette
Véronique
Vive le printemps !

——–

J21 – lundi 6 avril 2020

Il pleure sur mon coeur
Comme il pleut sur la ville
Ah ça a été fait !
La pluie fait des claquettes
Sur le trottoir d’à côté
Ça aussi
ZUT

——–

Pour la première fois
dans notre jardin frais,
un couple de merles a construit
sur la passiflore engourdie.
Avant sa floraison
naîtront des oisillons
Les gazouillis
de ces petits
résonneront
cette saison.
Nous entendrons leurs voix
lors des journées d’été
quand ils seront sortis
des quelques œufs du nid.

——–

C’était inimaginable.
Un jour
Un minable imagina
Un tour
De magie Incroyable !
Qui l’eut cru ?
Un dubitatif notoire
Qui ne croyait en rien,
Pas même en lui,
Imagina d’accepter
Ce que l’instant d’avant
Il refusait de croire :
Ce tour de magie
Du minable le surprit
Et il y crut.
Comment était-ce possible ?
D’où cela provenait-il ?
Pour y voir plus clair
Il se remémora
Le début de l’histoire.
C’était inimaginable.
Un jour,
Un minable imagina
Un tour
De magie incroyable !
Qui…

——–

J22 – mardi 7 avril 2020

22
V’là les flics
Papiers svp
Sortie ?
Pain ?
Circulez

——–

Un cadavre exquis d’intérieur

Se promener dans une rue déserte. Voilà ce qui revient à dire que, toutes proportions gardées, rien ne doit surtout pas regarder les oiseaux. Car ce serait mentir à soi-même. Pour autant, trouverons-nous la force de parader devant les forces de l’ordre. Mais il faut aussi faire la part des choses , qui ne risque pas de marcher dedans. Les odeurs de la rue se ressemblent, s’assemblent ou ne ressemblent à rien, nous devons reconnaître que cette année le printemps sera , « sera », comme dit la chanson ! Il serait temps de conclure rapidement. Peut-être une dernière allégorie ? Gardons-nous de ces paraboles oiseuses qui signifient tellement de choses jusqu’ici tues qu’il est préférable de tourner la page comme dirait ma grand-mère.


——–

La lune rose
Un nuage la voile
La nuit est claire

Un vieil étang
Une grenouille qui plonge
Le bruit de l’eau

La chouette vole
Le mulot se débine
Un cri dans la nuit

Un silence lourd
Repose sur la ville
Un petit rat meurt

La vie est courte
L’Univers est immense
La pensée se perd

Chat de Léautaud
Petit cheval blanc Paul Fort 
Heureux disparus


——–

J23 – mercredi 8 avril 2020

La lune rousse
Nous fout la frousse
Nous éclabousse
Nous console

——–

Bonjour
Le manque
De vous
Je languis
Bonjour
Tristesse

——–

L’aventure
dure
sous les toitures
Les créatures
ont des postures
sans voiture :
peinture,
bouture,
couture,
lecture,
écriture,
drôle de culture !!
et la nature
perdure…
… c’est pour quand la rupture
de la clôture ???


——–

Ouh, ouh, méfions-nous,
Le Covid est partout !
Ouh, ouh, masquons-nous,
Pour se faire coucou !

(librement inspiré de Pierre Louki…)

——–

J24 – jeudi 9 avril 2020

Nuages coton
Nuages fripons”
Nuages pelochons
Nuages patapons

Douceur

——–

Le printemps
Eux
Tranquille
L’herbe verte
Tranquilles
Les nids d’oiseaux
Tranquilles
Les terriers
Des lièvres

Nous
Intranquilles
Dans
Nos nids
Nos terriers

——–

Un petit, deux petits,
Trois petits pigeons
Roucoulant, roucoulant
Devant mon balcon

Un bourdon, deux bourdons
Voletant, butinant
Les boutons, les bourgeons,
Tout ce qui sent bon

Monsieur merle sifflotant,
Sifflotant inlassablement,
Amoureux, oui vraiment,
Et assidument !

Mais soudain un avion,
Vrombissant, assourdissant,
Tout le monde s’enfuyant,
Éperdument, se cachant
Heureusement…
Pas pour longtemps

——–

Surmenage
ce confinage ?
Sortie une fois par semaine
prise de risque surhumaine !
Le reste du temps
c’est le canapé
pour nous retaper
qui les bras nous tend.

(pour les retraités sans enfants à charge)

——–

La livraison des légumes approchant,
je chercherai mon inspiration
dans les paniers de légumes
qui nous sont proposés.

Du chêne la feuill’
En Primeur un’ pomm’ de terr’
En bott’ le cerfeuil
Un soupçon d’ail vert
Je suis prêt pour l’accueil
D’Amis autour d’un vers.
Coriandre, hélianthis,
Batavia ou Romaine,
Et partageons ainsi
L’essentiel de la Vie.

——–

J25 – vendredi 10 avril 2020

Orange soucis
Bleu bourrache
Vert épinard
Rouge betterave
Et boudin noir…

——–

Tous nos yeux bougent,
lisent des pages,
voient des images,
courent souvent
sur les écrans
observent,
consultent,
déchiffrent,
regardent tellement
tous les évènements
en ce moment,
ils fatiguent
les yeux rouges !!!

——–

Abeille
Sur la vitre
Petit
Nuage blanc
Soleil
Insolent
Brèves

——–

Vibrant
Virulent
Virevoltant
Vindicatif
Vibrion
V

——–

Histoire d’un jour,
Espérance d’une Vie,
Amour éternel.

——–

J26 – samedi 11 avril 2020

Je me meus en tutu
(Je sais c’est très cucu)
Avec Lady Gaga
Auprès de Lady Di.
C’est un peu son dada.
Qui l’a vu ? C’est bibi
Ce n’est pas mon papa
J’en suis resté baba
Elle s’était fait bobo
Dans sa belle toto
Elle avait peu vécu.
Mais hélas c’est fini.

Liberté, Egalité, Fraternité ;
Confinés, Masqués, Soignés ;
Lutter, Protéger, Aider.

——–

Araignée du soir
Toile merveilleuse
Infatigable
Travailleuse

——–

Lit
Livre
Libre
Libellule
4 L !

——–

Bouquet créatif
Bouquet radis
Bouquet couleur
Bouquet senteur

——–

J27 – dimanche 12 avril 2020

Je vous vide mon sac :
Quelques pensées en vrac.
Ne soyons pas paranoïaques
Portons notre masque
Évitons d’être flasque
Pour être d’attaque
Un bon petit Cognac
C’est tonicardiaque
Ou si vous êtes maniaque
Un très vieil Armagnac
C’est paradisiaque
Et bon pour l’estomac.
Surtout pas de tabac.
Enfin pas de couac :
Gardons la baraque
Et à tous Joyeuses Pâques.
Et tac.

——–

Pâques sous cloche,
c’est cloche !!

(Bon, c’est moyen je vous l’accorde)

——–

Glycine
Grappe
Odorante
Suave
Papillon

——–

” C onfinage “
   O bligatoire
   V irus
   I mpossible
à D ompter


(encore moyen!!)

——–

Bancs de sable
Indomptables
Relents de vase
Gênant le blase
Ciel d’azur
Qu’on croirait pur
Poules d’eau en goguette
Aigrette sur ses gambettes
Contre-jour de fin du jour
Soleil couchant menaçant

——–

J28 – lundi 13 avril 2020

Il n’y a plus de hannetons
Dit-on dans la chanson…
J’en ai vu plein
Dans le jardin !
Une araignée
Recroquevillée
Dormait sous le compost,
Deux myriapodes
Aux tons cuivrés
Côtoyaient un cloporte.
J’ai vu dans l’oseille
Un’ petite abeille
Buvant son nectar,
Un coléoptère
Qui faisait le fier
Près de l’arrosoir.

——–

Pâques
Pas que
Passe que
Il est ressuscité
Le mensonge
Et pas que…
On n’oublie pas

——–

J’ai vu, j’ai vu
Un lapin tout noir qui fondait,
Une poule toute nue et mouillée
Et une cloche qui repartait
D’où elle venait.
Trois de perdus
de vue.

——–

Grand vent
La Loire
Plisse
Se gondole
Venise !

——–

J29 – mardi 14 avril 2020

Le matin je fais la grue.
Le soir je me couche avec Marcel.
Quand elle s’en va, Albertine dit qu’elle se trotte.
Comme la lune.

——–

Menthe
Mélisse
Estragon
Et ron et ron
Petit patapon
Elles font font
Font

——–

Promesses,
Intentions
Bonnes (de préférence)

Mais avant tout,
On le voit bien,
Inconscience
Névrose,
Sournoiseries,

6 Fléaux qui aggravent de cent
% la situation.

——–

J30 – mercredi 15 avril 2020

Le vent frais du matin
Les pensées qui inondent l’esprit
C’est déjà la nuit.

——–

J31 – jeudi 16 avril 2020

Fleurs de pavés
Fleurs du quartier
Herbes folles.

——–

J32 – vendredi 17 avril 2020

Porte des Lilas
Lila a disparu
Il n’y a plus de lilas
Et moi je lis là
Fantômes

——–

J33 – samedi 18 avril 2020

Mars______Avril
Mardi_____Avec
Mesure____Arrosage
Maison____Arrivé
__________rester c’est
__________tout
__________sec

——–

Un petit pantin
Plaintif
En plein emploi
S’est plaint
Un peu hâtif
Une seule fois
À un crétin
Oisif.
Fort sournois,
Ce bon à rien
Contemplatif
Sans foi ni loi
Vend son prochain
À un shérif.
Pourquoi ?
Gredin ?
Vindicatif ?
Esprit étroit ?
C’est certain,
C’est effectif :
Sans doute les trois !

——–

Les Pensers Pascaliens.

à quoi ça sert
aqua alta
aqua velva
à qui se fier
acquis bien ou mal
acquitté de conscience
à quand la fin
à Caen ou ailleurs
acanthe ou orchidée
combien sommes nous
con et beau à la fois
content ou pas comptant
que devient-on
queue d’attente
que d’eau credo
comment se résoudre à
commentaires élogieux
comme en ce moment
où est donc ornicar
houspiller et médire
outrager et s’enfuir
pourquoi pas
pour quoi faire
pour coi il était muet
pour rien
à rien
de rien
c’était avec plaisir.

——–

J34 – dimanche 19 avril 2020

Oh de la pluie
Eau de pluie
Plus de pluie
Plus d’eau
Ni eau
Ni haut
EAU

——–

Une idée ?
Non.
Une pensée ?
Non plus.
Une réflexion ?
Pas la moindre !
Rien à dire alors ?
Si : le faire savoir !

——–

J37 – mercredi 22 avril 2020

Sous le pont
Mirabeau
Coule
La Seine
Oups..
La Loire !

——–

J38 – jeudi 23 avril 2020

Un sein
Sain
Et saint
Avait
De noirs desseins
Et c’est un dessin
Qui le délivra
Des saints !
Moralité
Saint Sein
Soit sin-serre !

——–

Une pause ?
On se repose !
Mais “no pause” !
Ni ptose !
Une bonne dose
De glucose
(Ou de fructose
Ou saccharose
Mais pas de lactose
Ni de xylose)
Cela s’impose
Un soupçon d’hypnose
Pour ne pas être morose,
Éviter la névrose,
La sinistrose,
La psychose,
Enfin toutes ces choses
En “auze, ose,oze”,
Schizonévrose…
Dernière clause,
Pour finir en apothéose,
Bosser la gnose :
Ce n’est pas tout rose
Mais c’est virtuose.

Tu parles d’une prose…

——–

J40 – samedi 25 avril 2020

J’te fais une fleur
Tu es en fleurs
Il fleure bon
Nous sommes
À fleur de peau
Vous avez planté
Des fleurs
De trottoir
Ils aiment
Les fleurs.
Et les troncs
En fleurs ???

——–

J42 – lundi 27 avril 2020

Ça claque la coque
Dit le grand-duc
Quelle époque épique :
Elle vous cloue le bec !

——–

Les martinets
Sont de retour
Ils nous rapprochent
De l’Afrique !

——–

J45 – jeudi 30 avril 2020

Fiction (cela va de soi)

À vélo,
En ville,
On va on vient,
On vole sur la dalle,
Valse et virevolte
Quand soudain,
Un soudard surgit
S’oppose à cette sortie
Et sévit sans sourciller.
Déconfinement déconcertant!
Confinés mais pas cons.
Déconfis enfin.
Fins cons.
Fin !

——–

La photo du jour…
L’escargot
Et la tortue
Rien ne sert de courir…

——–

La pluie perlote
Un bois au souffle du vent
Les amours naissent

——–

J50 – mardi 5 mai 2020

“Ils” ont presque gagné !
Nous s’ront déconfinés
Auto-conditionnés,
Jolis gnous envoûtés
Moutons prêts à bêler
Pour moins de liberté
Et à se proterner
Devant le veau doré
Pour aller dénoncer
Son prochain pour blé !
Quelle belle Assemblée :
Diviser pour régner
Apeurer pour gouverner
Obéir sans discuter
Sans honneur, sans sourciller
Mais où sont les Français ??

——–

L
Lo
Loi
Loir
Loire
Loiret
Loirette !

——–

J51 – mercredi 6 mai 2020

Ne rien faire
Observer le temps qui passe
Accueillons, profitons.

——–

J52 – jeudi 7 mai 2020

Ca
Co
Cacophonie ?
NON
Symphonie
En canard majeur
Et colb(v)ert mineur !

——–

Nuit du Loup-Garou,
Bientôt les “Seins” de Glace
Coeur Grenadine

——–

J53 – vendredi 8 mai 2020

Côté cour 6h
Les martinets gazouillent
Les pies jacassent
Les merles chantent
Matin multisonore
Matin multicolore

——–

J55 – dimanche 10 mai 2020

Le haiku du jour

Splendide…
Pas aisé avec Covid
De trouver des rimes en IDE
Quoique si je m’y décide,
Sans foncer comme un bolide.
Cette situation sordide,
Qui se transforme en génocide,
Ne nous laisse pas impavide.
Aussi, tissant sa chrysalide,
Le peuple, dans sa bastide,
Presque placide,
Subit, candide,
Celui qui préside,
Ceux qui nous guident,
Nous intimident,
Rigides,
Cupides,
Soit-disant virocides…
C’est stupide :
C’est du suicide.
Restons lucides
Ne restons pas frigides
Faisons le vide
Boutons les cupides,
Rejetons les morbides
Renversons les perfides.
Redevenons languides.
Ca c’est splendide !

——–

Jaune
Lumière
Soleil
Safran
Genêt
Citron
Éclat

——–

J56 – lundi 11 mai 2020

Dehors
Enfin
Courons
Osons
Nous
Frôler
Isolément (?)
Nonobstant
Évidemment
Macron
Et
Nos
Tyrannisants

——–